PVT en Nouvelle Zélande, this is the end…

19 mars 2019
queenstown skyline NZ

Avec un (petit) peu de retard je fais un petit bilan de mon aventure néo-zélandaise dans le cadre d’un PVT (permis vacances travail). Je commence avec le négatif mais vous inquiétez pas j’ai aussi eu beaucoup de positif et de changement!

cathedral cove

  • Ce que j’ai le moins apprécié

  • La vie en Nouvelle Zélande

Je l’avais déjà abordé dans mon article bilan des « 6 mois » mais la vie néo zélandaise (et particulièrement Auckland car c’est là où j’ai le plus vécu) ne me correspond pas forcément. C’est certes « chill » mais un peu trop 😅. Des fois on a un peu envie de les secouer ahah!

Les habitants, et particulièrement les maoris sont vraiment très sympas. Mais pour beaucoup cela reste très superficiel. Et attention cela ne veut pas dire qu’ils vous apprécient… Ils sont sympas aussi superficiellement avec ceux qu’ils n’aiment pas forcément. En tout cas quand ils ne sont pas au volant 😉. Là ça devient une autre histoire!

  • La Nouvelle-Zélande, un pays écolo?

Et bien pas du tout! Si le pays est vert c’est car il pleut tout le temps (surtout dans le nord). Ici les grosses voitures sont reines! Attention les piétons n’ont presque jamais la priorité (uniquement quand les voitures ont un stop). J’ai failli me faire écraser quelques fois 😣. Ils vont critiquer les touristes qui ne sont pas respectueux mais laissent également leurs déchets traîner partout 🙄. Il y a quand même un bon point, les sacs plastiques vont être interdits (car ici c’est presque un sac par article acheté 😅).

De plus ils sont un des rares pays (avec notamment l’Australie) a utilisé le poison 1080 qui est assez horrible. Je vous la fais courte ça détruit toutes les cellules de votre corps… Il est utilisé pour régulé la population de possum (vous savez ce que vous voyez mort écrasé tous les 500m 🙄). En effet ces animaux ont été introduits par l’homme en NZ mais ici ils n’ont pas de prédateurs et nuisent aux oiseaux locaux (qui sont chers aux kiwis). Le problème est que forcément ce poison ne tue pas que les possums… J’ai malheureusement visionné un début de vidéo avec un cheval et une vache atteints et j’en garde encore des cauchemars 😥.

  • Le rythme de travail

En cours de route j’ai eu quelques doutes sur mon métier. Mais en fait je l’aime beaucoup mon métier (Clinical Data Manager). Mais en NZ le rythme de travail étant assez lent j’ai eu du mal à garder la motivation sans avoir de gros challenge. En effet ici tout va assez lentement! Et même si c’est agréable de temps en temps de ne pas être sous pression, et bien pendant plusieurs mois c’est pas si simple à gérer pour moi! L’ennui guette malheureusement…

  • Ce que j’ai le plus apprécié

  • La variété des paysages

J’ai déjà lu des personnes dirent que tout ce qu’on trouve en Nouvelle Zélande on peut le trouver ailleurs… C’est vrai! MAIS on ne trouve pas tout dans le même pays et accessible rapidement. Ici on peut être à la montagne et être en bord de plage voir des manchots 3h plus tard. C’est ce qui rend le road trip vraiment top, on ne voit pas deux fois le même paysages du jour au lendemain. Il y a quand même pas mal de choses que j’ai vu ici pour la première fois! (glacier, otaries, manchots, dauphins, etc).

sandfly bay seal golden bay otarie

  • La prise en compte du bonheur personnel au travail

Même si je ne suis pas une grande fan du rythme de travail néo-zélandais il y a un très gros point positif : la prise en compte de la vie personnelle. Oui car ici les gens ont envie que leurs travailleurs soient heureux (bon peut être pas partout 😂). Mais c’était mon cas et je dois dire que c’est vraiment appréciable. Cela veut dire pouvoir poser ses congés comme on veut, s’arranger pour les horaires si besoin. Avoir un patron qui te dit de rentrer chez toi car t’es la dernière même si t’es censée travailler encore une bonne demi-heure.

D’ailleurs après avoir fini de travailler mes collègues m’ont spontanément proposé de me prêter leur maison si j’avais besoin (c’était le cas dans les Catlins, à Dunedin mais aussi à Auckland quand je suis revenue quelques jours à Noël). C’est clairement pas quelque chose que j’ai déjà vu en France, en tout cas pas lorsqu’on n’est pas forcément proche de ses collègues (évidemment s’ils sont nos amis c’est différent 😉).

  • Fini les douches qui durent longtemps

Oui car avant une douche c’était quand même minimum 15 minutes. Mais avec le road trip et les douches chaudes chronométrées à 4 minutes j’ai appris à me laver rapidement. Et je dois dire qu’après ça je n’apprécie même plus les douches longues (bon ok je suis pas en mode speed comme pour 4′ mais pas loin).

  • Mes changements et évolutions personnelles

  • L’industrialisation

Je pense qu’en étant dans un pays proche de la nature et des animaux on devient de plus en plus sensible à la sur-industrialisation. Non je ne suis pas végétarienne mais clairement nous devons tous réduire notre consommation de viande et acheter plus responsable. Oui parce que si moins de viande étaient nécessaire à la vente et si on acceptait de payer le prix juste il n’y aurait peut-être pas autant de problème dans les abattoirs par ex. Le soucis de rentabilité fait que les animaux ne sont pas bien traités.

J’ai aussi découvert l’industrie laitière qui est à mon sens pire que les élevages de viande (demandez vous ce que les veaux mâles deviennent après la naissance…).

  • Le lâché prise

Lors de ma préparation de mon voyage j’ai voulu à tout prix avoir déjà travail, logement, etc. Mais avec le recul je m’aperçois que je n’aurais pas du! J’ai voulu me rassurer mais du coup : ma première coloc était pas top ; j’ai pas eu assez de temps à mon goût pour voir ce que je voulais. D’ailleurs vous allez voir que mes articles sur la NZ ne sont pas tout à fait fini car j’y suis retournée après les Philippines jusqu’au nouvel an! Etant maintenant en Australie j’apprends beaucoup plus à vivre au jour le jour sans savoir ce que je fais ensuite. Bon même si j’ai une vague idée de ce que je fais jusqu’à mon retour en France c’est beaucoup moins calculé.

  • L’ennui en vacances

Euh oui oui vous avez bien lu 😂. Je dis ça car j’ai vraiment eu la sensation de ne pas profiter comme je voulais de mes vacances aux Philippines. La raison selon moi est qu’on apprécie beaucoup plus ses vacances quand on bosse à fond avant. Cela faisait plusieurs semaines que j’étais en vacances à voir pleins de choses extraordinaires durant mon road trip en NZ. Mais du coup j’ai été un peu « lassée » de voir pleins de choses nouvelles. De plus lorsqu’on commence à accumuler pas mal de destinations on compare les unes aux autres, on devient de plus en plus intransigeant!

  • Le voyage à deux

C’était la première fois que je voyageais avec quelqu’un (road trip) et bien c’est pas si simple d’être H24 avec quelqu’un dans un véhicule 😅. Je pense que le fait de pas être forcément amies avant jouait beaucoup! Bon je ne pense pas être incapable de voyager avec quelqu’un mais je pense qu’il faut vraiment que j’ai des liens forts ET la même façon de voyager. La fatigue qui s’accumule lors d’un road trip « express » n’arrange clairement pas les choses non plus pour ma part.

  • Bilan

Même si je n’ai pas encore forcément toutes les réponses à mes questions existentielles (mais au final, est-ce vraiment atteignable?) j’ai quand même pas mal évolué lors de cette année. J’ai pris conscience de pas mal de choses qui m’aideront à évoluer encore plus ensuite! Mon séjour en Australie étant complètement différent je pense aussi en apprendre pas mal sur moi-même ici également, affaire à suivre 😉.

Vous aimerez aussi peut être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mentions légales/Legal


Politique de confidentialité/Privacy policy

Politique de cookie/Cookie policy


%d blogueurs aiment cette page :